Les Premières et Terminales ASSP à la rencontre du label humanitude


Le vendredi 7 octobre, les élèves de Première et Terminale ASSP se sont rendus à l’EHPAD La Neuville d’Amiens, labellisé humanitude.

Le matin, ils ont été accueillis par des professionnels formés à l’humanitude : ergothérapeute, neuropsychologue, cadre de santé, animatrice et aide-soignante.

A travers divers ateliers, les élèves ont pu échanger avec les soignants sur une prise en soin respectueuse et bientraitante des résidents et sur les techniques de manutention relationnelle.

L’EHPAD de La Neuville accueille 113 personnes âgées valides, semi-valides ou dépendantes et des personnes en situation de handicap vieillissantes. Il n’y a pas de personnes grabataires car l’humanitude c’est aussi vieillir debout.

L’établissement est composée de quatre pavillons : « les auteurs », les « chanteurs », « les musiciens » et les « poètes ». Un cadre avec un texte personnalisé à chaque pavillon et tenant compte du concept d’humanitude a été offert par les élèves.

On ne parle pas de chambres mais de logements. Ces derniers sont personnalisés avec des objets familiers, des cadres, des photos qui donnent des repères et permettent de se sentir « chez soi ». Une boîte à lettres à l’entrée permet de recevoir le courrier et des informations telles que les animations qui auront lieu.

Les soignants frappent à la porte et attendent l’autorisation du résident avant d’entrer «  il est chez lui ». Ils proposent leurs services sans les imposer, sans faire à la place de… afin de maintenir le plus possible d’autonomie.

Le personnel s’adapte au mieux aux besoins et attentes des résidents. Il est à l’écoute de leurs choix, formalisés dans le projet d’accompagnement personnalisé conformément à la loi de 2002.

À La Neuville, c’est  l’organisation qui s’adapte à la personne et non l’inverse,  les soins ne sont jamais forcés. La toilette peut être reportée à un autre moment de la journée, même la nuit. « C’est le résident qui décide » en fonction de son propre rythme.

En revoyant leurs pratiques et leurs techniques de communication les soignants ont vu diminuer les troubles du comportement (agitation verbale : cris, insultes ou agitation physique : morsures, griffes…) chez les personnes atteintes de syndromes démentiels.

Ces comportements, interprétés comme agressifs sont le plus souvent défensifs : la personne dont les facultés cognitives sont altérées ne parvient plus à comprendre la situation de soin, à reconnaître le soignant et à supporter ce qu’elle vit mentalement. Les actes de soin sont alors perçus comme des agressions.

Après une pause méridienne, les élèves ont accueilli les résidents pour le spectacle. Des programmes et une séance photo avec des accessoires ont été proposés à leur arrivée. Puis pendant près de deux heures, des danses, des chants, des quiz, des saynètes ont distrait et ravi les résidents. Les élèves d’ASSP ont montré leurs talents, les résidents ont chanté, dansé et applaudi. L’après-midi s’est terminée par un goûter et des discussions avec les personnes âgées. Un bel échange intergénérationnel qui a clôturé en beauté la semaine bleue.

Inscription à la newsletter

Je souhaite m’inscrire au(x) newsletter(s) suivante(s)
(Rythme d’envoi hebdomadaire)